Direction g?n?rale


Pour qu'une organisation comme le CNA soit en mesure d'assurer la livraison, des programmes et services à ses membres, il est essentiel de pouvoir compter sur une structure administrative de soutien bien définie.

Relevant du conseil d'administration, le directeur général est un officier responsable de l'administration courante du CNA. À ce titre, il prépare les politiques, les soumet au conseil d'administration pour adoption et assure par la suite leur mise en application.

Il cumule également le poste de secrétaire-trésorier, une autre fonction d'officier. À ce titre, il est responsable des finances et de la tenue de livres et registres de l'organisation. Il assiste aux assemblées générales du conseil d'administration.

De plus, le directeur général supervise le travail des directeurs de services et préside les réunions du comité des directeurs. Il est également responsable de la livraison des services-conseils en gestion et développement économique.

Comité des directeurs

Présidé par le directeur général, le comité des directeurs est un comité consultatif qui se réunit environ une fois par mois pour définir et orienter les plans d'action nécessaires à la mise en œuvre de la mission de l'organisation.

Le Grand Chef/Président, le négociateur en chef et les cinq directeurs de services participent à ce comité.

Financement

Différentes sources de financement assurent le bon fonctionnement du CNA. Parmi celles-ci, la plus importante est le ministère des Affaires indiennes et du Nord Canada qui assure, via une entente globale de financement pour les conseils tribaux, le financement de l'administration, des services-conseils en gestion et développement économique, des services techniques, des services sociaux et des services éducatifs, linguistiques et culturels.

L'AADNC assure également le financement des négociations via un accord de prêt et via l'entente globale de financement pour ce qui concerne les contributions à l'autonomie gouvernementale. Rassembler nos forces est l'initiative de préparations aux négociations.

Cette entente, ainsi que l'accord de prêt, fait l'objet d'un renouvellement annuel et de quelques amendements en cours d'année. Elle nécessite à chaque fois un accord du conseil d'administration.

Ce financement est toutefois insuffisant pour assurer l'ensemble des services offerts. Il doit être complété par d'autres sources qui donnent lieu à des protocoles ou ententes avec divers partenaires.